La colère dans le vent - Film sur l’eldorado français de l’uranium nigérien

Dans ma ville d’origine Arlit, au Nord du Niger, Areva exploite l’uranium depuis 1976. Aujourd’hui, une bonne partie de cette région, balayée par les vents de sable, est contaminée. La radioactivité ne se voit pas et la population n’est pas informée des risques qu’elle encourt. Cette exploitation a complètement désorganisé la vie de la population.

Une partie de l’année, de violents vents de sable enveloppent entièrement la ville. Ce vent de poussière propage des substances radioactives. Chacun cherche un abri. La ville devient calme, toutes les activités sont stoppées.

Mon père, travailleur de la mine d’uranium en retraite, est au cœur de ce film. Il va dépoussiérer ses souvenirs, les 35 années de son passage à la mine. Grâce à mon père, je vais à la rencontre d’autres anciens travailleurs qui ont certainement leur mot à dire.

Amina Weira est originaire d’Arlit, la ville-champignon créée pour les besoins de l’extraction d’uranium dans le désert nigérien. Elle s’y promène avec son père, rencontre des anciens salariés de l’entreprise française COGEMA, évoque les pollutions et les maladies. Le film montre le coût humain et environnemental de la puissance électrique et militaire française.

Le film sera suivi d’une rencontre avec l’association Survie qui renseigne sur les réseaux françafricains depuis 1984.

Mercredi 19 juin 19:00-22:00
La Polder

Rue Salengro à Hellemmes